#53 – fièvrier

Bonjour les ami·e·s,

Entre le climat social puant, la saison de The L Word: Generation Q qui se finit en eau de poisson, la météo inquiétante, le divorce de Lena Waithe après 2 mois de mariage, le patriarcat qui s’accroche comme un vieux bernique, la PMA pour tou·te.s qui se prend des backlash par les vieux gars du Sénat et la rétrograde de Mercure qui pointe le bout de son nez, garder un semblant d’homoptimisme* ces temps-ci peut s’avérer compliqué.

Heureusement, il y a quelques news qui donnent le smile : l’Irlande du Nord a célébré son premier mariage lesbien. Après un référendum, la Suisse interdit dorénavant l’homophobie. Dominique Crenn, la cheffe française installée à San Francisco, la seule chefFE à avoir trois étoiles au Michelin, s’est fiancée avec Maria Bello, qui n’est autre que l’actrice qui incarnait Lil dans Coyote Girls. (oui je me la joue Fémis-fan mais soyons honnête : c’est probablement ce film-là que j’ai le plus vu et revu. Pas très féministe sans doute, mais comme me l’a dit un jour une amie : « c’est une histoire très romantique et en même temps il y a des filles qui dansent sur un bar en servant des bières, normal que les lesbiennes adorent ce film. »)

Good game Dominique, Breizh lesbianzh représente.

Entre elles deux et Roxane Gay et sa podcasteuse Debbie Millman, 2020 pourrait bien être un grand cru pour les mariages de power couple lesbiens.


Conseils de lecture en vrac


Cinéma – actus en vrac

  • Sortie aujourd’hui du film lesbien Deux, dont j’ai eu plutôt de bons échos.
     
  • Guillermo del Toro drague ouvertement la communauté lesbienne, puisqu’après avoir vanté les mérites de Portrait de la jeune fille en feu, il tourne en ce moment un film avec Cate Blanchett et Rooney Mara, qui n’est pourtant pas la suite de Carol.
  • Anaïs Desmoustier et Valeria Bruni-Tedeschi vont lesbianiser ensemble ?! Dans un film en tournage cet été ?! Notez-moi intéressée, et comme AlloCiné, invisibilisons d’ores et déjà l’homme de cette histoire.
     
  • La chanteuse Angèle au casting de la future comédie musicale de Leos Carax, c’est assez intrigant.
     
  • Happiest Season, la comédie romantique lesbienne réalisée par Clea Duvall avec Kristen Stewart et Mackenzie Davis est actuellement en tournage à Pittsburg et étoffe son casting avec Alison Brie et Aubrey Plaza (ça tombe bien, je viens seulement de me rendre compte que ce sont deux personnes différentes.)
     
  • Adèle Haenel est la personnalité de l’année pour le Film Français, comme quoi la démocratie ça marche parfois.
     
  • Il y a une théorie selon laquelle chaque lesbienne est obsédée par une femme prénommée Rebecca, et pour les trois quarts d’entre vous, il s’agit de RBK Warrior. Cette obsession collective est née en 1938 avec le roman Rebecca de Daphnée du Maurier, et a été popularisée en 1940 avec le film d’Hitchcock. Nous sommes toutes la gouvernante amoureuse de feue l’ancienne Mme de Winter. Breaking news encore plus terrifiante qu’un fantôme : Rebecca va être (ré)adaptée par Ben Wheatley pour Netflix.
     
  • Anna Mouglalis et Marina Foïs ensemble dans un film ?! ohmygodohmygodohmyg- OHNON, elles sont sœurs.

Awards season

  • Le faux documentaire de l’ancien power couple Carrie Brownstein et Annie Clark, Nowhere Inn, a été présenté à Sundance. Dans cet article, le film est décrit comme “Mulholland Drive meets Portlandia”, ce qui est assez alléchant. Ont-elles demandé à Céline Sciamma des conseils sur comment bien travailler avec son ex durant les Spirit Awards ?
  • Spirit Awards toujours : je n’ai pas compris pourquoi la scène de l’aisselle était montrée dans cette partie alors qu’on parlait de films non queer, mais enfin, cet hommage à Laura Dern par le Gay Men’s Choir était tellement parfait qu’on pardonne tout. Pétition pour qu’on fasse la même chose aux César pour Marina Foïs avec un chœur de lesbiennes.
  • César : ça barde. On ne peut même pas se réjouir des 10 nominations de Portrait de la jeune fille en feu à cause des 12 nominations d’un autre film, mais peut-être peut-on rêver d’un Grand Soir féministe le 28 février.
  • Oscars : quelques moments queers à noter pendant l’édition 2020
  • la cape de Natalie Portman sur laquelle étaient brodées les noms des réalisatrices oubliées par les nominations, dont notre Lord Sciamma
  • une énième tentative de coming out de Charlize Theron :

Tout a commencé à cause d’une blague d’Ellen Degeneres aux Golden Globes lorsqu’elle a reçu son Carol Burnett Award (à 2:10) et depuis, que ce soit aux Golden Globes, aux SAG Awards ou aux Oscars, Charlize ne cesse de tirer son oreille dès que la caméra se tourne vers elle. Mais qu’essaie-t-elle de nous dire ? Le pire, c’est que tout le monde s’en fout. C’est-à-dire que j’ai vu plusieurs articles sur le body language de Jennifer Aniston et Brad Pitt parce qu’ils se sont effleurés, mais rien sur le geste récurrent de Charlize.

  • Cette deep fake vidéo du public des Oscars vivant sa meilleure vie sur fugere non possum va vous réjouir.
  • La bromance jusqu’ici discrète entre Bong Joon-Ho (réalisateur de Parasite) et Céline Sciamma est en train d’éclater au grand jour.

Tandis qu’on chouinait parce que Portrait n’était même pas nommé aux Oscars et que le distributeur américain des deux films a clairement tout misé sur Parasite aux dépens de notre chef-fe-d’œuvre, Céline, qui est une meilleure personne que nous, fêtait la victoire de Bong Joon-ho lors d’une soirée qui a dû être interrompue par les pompiers – et où les gens portaient des pêches en boucles d’oreilles. D’après cet article, Bong aurait tendu sa statuette du meilleur film à Céline en lui disant “c’est toi qui devrait l’avoir.” Puisque lui-même le dit… Plus tard, ils sont partis manger dans un resto de barbecue coréen, et Bong a fait un discours en félicitant Céline pour le succès du film en Corée du Sud. We stan

Ci-joint une photo volée de Céline durant ladite soirée.


Quoi d’autre ?

  • Claire Burger a réalisé le clip de l’année avec De mon âme à ton âme de Kompromat, feat. Adèle Haenel. Un remake-hommage à L’Enfer de Clouzot. Une fois n’est pas coutume, je vous conseille de lire les commentaires sous la vidéo, mais aussi d’activer les sous-titres automatiques en anglais.
  • Encens parfumé au vagin d’Erykah Badu ou bougie qui sent comme celui de Gwyneth Paltrow, faites votre choix, c’est bientôt la Saint Valentine.
  • Lisez donc ce parfait top 7 des scènes de cul lesbien au ciné chez Brain magazine, un bonheur.
  • Il est des figures de notre histoire lesbienne dont je parle trop peu ici, parmi elles : Renée Vivien, à l’honneur d’un Lundi Poésie chez Libé. “je t’aime d’être rousse”
  • Nos chanteuses vont mal, non ? Aloïse Sauvage a sorti le titre Et cette tristesse, tandis que Chris nous dit People, I’ve been sad.
  • Ecoutez donc votre chérie Gillian Anderson vous faire de l’ASMR. J’ai adoré le moment vin. La série Sex Education a d’ores et déjà était renouvelée pour une saison 3.
  • Suzette Robichon, fameuse militante lesbienne et garante de la mémoire de nos luttes, se raconte dans le dernier épisode de Vieille Branche.
  • Céline Sallette l’avait incarnée de façon remarquable à l’écran, maintenant comment la Hyène va-t-elle être dessinée ? Vernon Subutex, l’œuvre de Virginie Despentes, va être adaptée en BD.

déjà il y a Philomène, j’aime.

  • Il y a une obsession des théâtres parisiens pour l’insémination artificielle entre lesbiennes en ce moment. Supermatozoïde à Montorgueil et Une histoire d’amour à la Scala.
  • Archives LGBT : les podcasts ! Regroupées sous le nom La Fièvre, trois séries seront diffusées, dont l’une s’intitulant Comment devenir lesbienne ? Lancement demain soir au 17.
  • Moi aussi j’ai fait du podcast ! Enfin, nous, avec Aline de la newsletter I Like That, on a débriefé chaque épisode de The L Word: Generation Q avec des invité·e·s chics. S’il fallait écouter un seul épisode ? Le bêtisier
  • Mansfield TYA, l’un des nombreux projets de RBK sushi kompromat Warrior, reprend du service bientôt.
  • Après avoir découvert avec stupeur qu’un empire médiatique, même au Gouinistan, ne pouvait survivre d’amour et de bière fraîche, j’ai décidé de faire un Tipee Lesbien Raisonnable. Cela signifie que si vous aimez lire Lesbien Raisonnable, si parfois vous y apprenez des trucs, si cela vous divertit ici, ou sur Twitter, ou sur Instagram, et si vous en avez envie, vous pouvez contribuer financièrement à la survie de ce média voire, soyons folles, à son expansion.

Eh, eh, tu l’as vu, mon acrostiche sur la partie Quoi d’autre ? Allez bisous.