#52 – Messe de Noëlle

Bonjour les ami·e·s,

Et si, à l’instar d’Orphée, on se retournait sur 2019 avant de laisser cette année se faire engloutir par les Enfers ?

2019, l’année où Céline Sciamma a été ordonnée lesbian lord

Pendant Portrait de la jeune fille en feu, je suis tombée amoureuse. J’ai eu le cœur brisé ET recousu PENDANT LA MÊME SCÈNE. J’ai tenté de voir les clins d’œil à la vraie vie avant de me faire happer et de regarder ma propre histoire. J’ai eu envie de chanter en latin – on ne chante jamais en latin, sauf peut-être dans les messes conservatrices. Quelle ne fut pas ma stupeur quand l’une des personnes m’accompagnant à mon deuxième visionnage (une ex, ou plutôt L’Ex, comme par hasard) m’a dit, la mine réjouie : “c’était trop bien, j’avais l’impression d’être dans du coton !” alors que je me tenais, mutique, dans la queue du bar du Louxor, complètement secouée par deux heures de montagnes russes émotionnelles. Céline, qu’as-tu fait à nos poticœurs ? Céline, qu’as-tu fait à notre cynisme ? Céline, n’aurais-tu pas commis le geste le plus lesbien du monde en :
1) restant copine avec ton ex
2) écrivant un film sur votre histoire
3) la faisant jouer dedans
4) ne donnant que 6 répliques à des mecs
5) provoquant l’ire de critiques réacs français, nul n’étant prophète en son pays
6) créant une fandom entièrement dévouée au culte de cette histoire, mais pour l’heure encore pétrifiée à l’idée d’en écrire des fan fictions
7) permettant qu’on s’envoie des sextos tels que “soulève-moi sur du Vivaldi”
8) déclenchant le schisme du Twitter lesbien cinéphile entre la team Carol et la team Portrait ?

Je pensais n’avoir aucun sentiment religieux en moi, mais j’ai instinctivement tendu le front pour recevoir l’eau bénite face à cette photo. Sa leçon de scénario est à lire ici.

2019, l’année du retour de notre Bible, The L Word

Adorée, raillée, méprisée mais toujours regardée, cette série n’a eu de cesse, pendant 6 saisons, d’animer nos discussions à la récré à la cafét du lycée, puis à la terrasse chauffée des bars de nos soirées, et maintenant à nos brunchs entre deux tranches d’avocats tartinés. Figurez qu’avec Aline, collègue de newsletter, on en fait même un podcast. Depuis début décembre, la série culte passe à la Génération Q. Shane n’a pas changé d’un cheveu, il y a une Hot Priest, Bette est éclairée comme si c’était Jésus de Los Angeles et Jenny n’a pas ressucité, n’en déplaise à Mia Kirschner. Pour les cadeaux : pas de rois mages mais des guest stars, cette semaine devinez qui est à la fois Mechior, Gaspard et Balthazar (*spoiler*)

2019, l’année où nos apôtres étaient 11

Notre coach française a beau s’appeler Diacre, ce sont les Américaines qui ont évangélisé les foules cette année encore. Quel bonheur de voir cet engouement pour les meufs qui font du foot. Quel bonheur cette équipe sur le terrain comme en dehors. Voyez comme Megan Rapinoe répand la bonne parole en soutenant Elizabeth Warren. Et rendez-vous le 28 décembre pour le mariage royal entre Ali Krieger et Ashlyn Harris, #Krashlyn de leur nom de couple.

Megan en sera

2019, l’année Adèle Haenel

Cette croix christique derrière est-elle intentionnelle ?


Cinéma : espoirs et inquiétudes

Dans une logique toute judéo-chrétienne, après une année qui nous a procuré tant de joies, le retour de bâton serait inévitable en 2020. Les César vont-ils oser honorer P*lanski comme si de rien n’était ? (Faisons en sorte que non.) Va-t-on encore se demander Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? Après Portrait de la jeune fille en feu, quelqu’un·e osera-t-il faire un film lesbien ? Devra-t-on attendre 5 ans avant d’être à nouveau touché·e·s par la grâce ? Qui est le Père, le Fils et le Saint-Esprit dans ma Fémis-Sainte-Trinité ? (pardon je m’égare) Voyons ce qui nous attend l’année prochaine :

  • Les Footeuses qui s’appelle finalement Une Belle équipe alors qu’il aurait dû s’appeler Joue-la comme Megan. Écoutez j’angoisse un peu, mais si on peut voir Céline Sallette jouer au foot avec Laure Calamy, moi ça me fait plaisir. Il faut savoir se contenter de peu
  • Jumbo : un film où Noémie Merlant tombe amoureuse d’un manège de fête foraine. Pauvre Marianne, Héloïse lui a vraiment ruiné le cerveau.
  • A Good man : sur une île en Bretagne (encore !), Aude et Benjamin n’arrivent pas à avoir d’enfants. Aude et Benjamin seraient incarnés par Soko et… Noémie Merlant. En homme trans, donc. En fait le problème c’est que ça ne fait plus trop de caster des personnes cis dans le rôle de personnes trans. Il semblerait, cela dit, qu’il y avait des personnes concernées sur le tournage, alors attendons de voir.
  • Les héros ne meurent jamais. « Adèle Haenel n’a jamais été aussi belle que dans ce film. », m’a-t-on dit. Aussi, palme d’or de la plus grosse quantité de ragots reçues à propos d’un tournage. Sortie le 6 mai 2020.
  • Trois films avec Kristen Stewart qui seront probablement mal distribués en France :
  • Seberg : biopic de l’actrice Jean Seberg.
  • Underwater : Kristen Stewart dans un sous-marin – sortie le 8 janvier 2020.
  • Happiest Season : la comédie romantique de Noël 2020 réalisée par Clea Duvall avec aussi Mackenzie Davis.
  • Bonus : Charlie’s Angels sort le 25 décembre, merci Mère Noël.
  • Deux : des lesbiennes à la retraite (à points) – sortie le 12 février 2020.
  • Tell it to the bees : des lesbiennes, des abeilles et un enfant.
  • Ammonite : des lesbiennes et des fossiles – avec Kate Winslet et Saoirse Ronan.
  • Benedetta : si Paul Verhoven cesse de se péter la hanche, on aura peut-être ce film en 2020. C’est l’histoire d’une nonne lesbienne au 15e siècle, incarnée par Efira, et je suis sincèrement hypée mais sûrement biaisée car j’adore les histoires de bonnes sœurs.

Quoi d’autre ?

  • Panique en Gouinistan parisien ! Catherine et Christine de la librairie Violette & co prennent leur retraite ! Vite vite avant la réforme ! Elles cherchent leurs repreneu·r·se·s et on se demande quel couple iconique lesbien parisien les remplacera. Fais tes pronostics sur Gouinamax. Pendant ce temps, les Mots à la Bouche cherchent un nouveau local.
     
  • Où ira-t-on acheter le prochain livre de Constance Debré ? Il s’appellera Love Me Tender, sortira le 8 janvier et compte déjà des fans. Nous irons en tous cas l’écouter à la Maison de la Poésie le 23 janvier.
     
  • Cara Delevingne a écrit un message excessivement mignon pour l’anniversaire d’Ashley Benson où elle l’appelle buttmunch, trop d’informations. 
  • Association des journalistes LGBT : les nouvelles reines du lobby ont été élues la semaine dernière. Nous vivons désormais sous le règne de 👑 Rachel Garrat-Valcarcel et Ingrid Therwath
  • Life imitates art : Claudia López, la fraîchement élue maire de Bogotá, vient d’épouser sa compagne. Bette Porter, seras-tu à la hauteur ?
  • Vues à la manif #NousToutes du 23 novembre : Adèle Haenel mange un épi de maïs. Près de la famille Sciamma, Adèle Haenel au téléphone semble ravie de retrouver quelqu’un. Laure Calamy porte l’une des meilleures pancartes de la marche.
  • Les Pingouines, Catherine Lara et Joe le Taxi, voilà qui donne envie de lire Les dessous lesbiens de la chanson.
     
  • (trois mois après tout le monde) Mais c’est GÉNIAL Homoscope ! Vite la suite…
     
  • Les tendances mode en 2020 au Gouinistan ? Les lunettes gigantesques, les biceps taillés, l’aisselle fournie.

Voilà, c’est tout pour cette semaine (comment ça, “ça faisait deux mois” ?) Prenez et mangez-en tous, car ceci est mon corps.

Amen.