#43 – spécial séries

Bonjour les ami·e·s,

En cette 43e édition, j’avais envie de parler de séries, ce qui me semblait un peu frauduleux et osé de ma part car j’ai l’impression de ne plus rien y connaître. Autrefois, je récitais de tête les répliques de Friends et de Sex and The City – oui j’ai grandi devant des œuvres très hétéronormées et j’y ai quand même trouvé matière à nourrir ma lesbianité – et maintenant j’ai l’impression que ma capacité de concentration et d’affection est beaucoup mieux adaptée à la durée d’un film.

Je pensais que ma tiédeur vis-à-vis des nouvelles séries était liée à mon âge avancé, mais en fait c’est pas que j’en regarde moins : c’est qu’il y en a trop. Des « vraiment trop bien, faut que tu regardes ! », des « tu sais pas ce que tu rates », des « non mais regarde la saison 2, y a Kristin Scott Thomas qui joue une lesbienne ! » D’où une intense frustration et une FOMO de fou.

En ce moment, on parle encore plus de séries que d’habitude car les deux gros festivals français consacrés viennent de se terminer :

  • de Séries Mania, je retiens que Purple a gagné un concours de pitch ! on ne saurait en tirer des conclusions hâtives, mais visiblement une série sur une boîte de gouines ça fait envie à d’autres gens que moi.
  • du Canneséries, je retiens Vernon Subutex en ouverture et la résurgence de Kings tout à coup dans nos timelines comme ça sans prévenir.

Mais si Kings ! tu te rappelles, c’est la mini série docu de Mika Tard où toutes mes stars chéries se mettent des barbes sur la figure et des chaussettes dans le pantalon (c’est mieux que l’inverse.)

Flora “Anaïs” Fishbach, par exemple.
  • Vernon Subutex a commencé hier et pardon mais peut-on hurler que ça y est, on a une nouvelle héroïne lesbienne en fiction française !!! La Hyène est carrément un personnage principal ! Beaucoup plus que dans les bouquins ! L’autre lesbienne en prime time, Andréa Martel, n’a qu’à bien se tenir. D’ailleurs, Andréa a très certainement déjà fait appel aux services de La Hyène pour démonter un film concurrent. C’est bien son style. D’où ma conclusion : Elles. Se. Connaissent. Les fans fictions sont à adresser dactylographiées et reliées à : « Chez Lolo », la petite grotte à côté de la Fémis, 75018 Paris.
Avantage Sallette qui pour l’instant a de meilleurs goûts en termes de meufs.
  • Côté US, ma comédie préférée s’est finie la semaine dernière. Broad City était l’une des  séries drôles que je suivais encore avec passion, ricanant avec jubilation à chaque épisode. Cet article raconte bien pourquoi c’est un monument féministe – et j’explique vite fait pourquoi Broad City était queer as fuck en évoquant les fesses d’Abbi <3
  • Pour me consoler, une nouvelle série gouine arrive le 22 avril sur la BBC et HBO : Gentleman Jack. C’est l’histoire d’Anne Lister, de ses journaux intimes et la bande-annonce est ici.
     
  • Autre bande-annonce exciting : Tales of the city / Les Chroniques de San Francisco ! Ellen Page a sorti sa casquette et sa chemise de bûcheron. On aime déjà. A priori le 7 juin sur Netflix.

On écoute quoi ?

  • Deux hymnes lesbiens sont sortis à une semaine d’intervalle :
    • Jimy de Aloïse Sauvage si vous aimez l’autotune. « Jimy aime qui elle veut ! »
    • De mon âme à ton âme de Kompromat si vous aimez la techno berlinoise avec ADELE HAENEL QUI CHUCHOTE EN ALLEMAND (moi je crie en majuscule car c’est important)
      Choisis ton camp. Ou aime les deux, c’est mieux.
       
  • Lisez donc cet article de Cheek sur les chansons d’amours lesbiennes. J’y parle de Katy Perry, du Tigre et de Melissa Etheridge car je suis vieille.
     
  • Mélissa Laveaux nous lit un poème afroféministe et lesbien de Staceyann Chin et c’est délicieux.
     
  • Chouchou Baptiste Beaulieu se préoccupe de notre santé sur Inter.
     
  • Une semaine, une lesbienne sur France Culture ! On peut désormais écouter l’Histoire particulière de Violette Morris ! Le nom de l’émission n’a jamais été aussi adéquat. J’ignorais son existence jusqu’à la #35 mais là c’est bon je suis calée sur le sujet. Violette a été surnommée « la Hyène de la Gestapo » mais oh wait, peut-être qu’on a un peu réécrit son histoire. Et c’est quoi le lien entre les hyènes et les lesbiennes parce que ça devient louche là.
     
  • Alerte POTINS DU MLF dans le dernier épisode de Vieille Branche. Il s’en passait des trucs aux éditions des Femmes. Quand j’en aurai marre de gérer le Voici lesbien de 2019, je m’occuperai de celui des milieux féministes dans les 70’s. Ça me passionne. Est-ce niche ?
    D’ailleurs en parlant d’Antoinette Fouque, il paraît qu’elle organisait des “fêtes de femmes” en 1979. Sounds like a Wet for me to me.

Quoi d’autre ?

  • Hier, Kristen Stewart a eu 29 ans, et pour l’occasion on peut regarder la bande-annonce toute récente d’un de ses prochains films : J.T. Leroy. Deux faits notables dans cette BA : elle a les cheveux bleus et elle galoche Diane Kruger. Malgré cela, le film n’a toujours pas de distributeur français à ma connaissance.
Roh relou les distribs français.
  • Jodie Foster vend sa maison. Tirez-en les conclusions que vous voulez sur l’état de son mariage avec Dylan-de-The-L-Word.
  • Que fait Adèle Haenel à part chuchoter en allemand sur l’album de sa meuf ? Elle sera à Cannes ! Pour (au moins) l’un des films dans lesquels elle joue cette année. Le Daim fera l’ouverture de la Quinzaine. Il s’agit d’un film de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin et une histoire de blouson. Flemme. On attend le 18 avril pour connaître la Sélection Officielle, mais on sait déjà que le jury ne pourra être plus gouin que l’an dernier.
  • La Reine du Gouinistan Marina Foïs est nommée aux Molières pour Les Idoles, c’est moins important que d’être nommée monarque mais on soutient fort quand même.
  • Le Vogue Allemand (oui) a mis en couv Erika Linder et sa meuf Heather Kemesky. Les photos – limite NSFW – sont ici.
  • Vendredi : Céline Sciamma et Annie Ernaux à Cergy.
  • Je ne suis pas sûre que tout le monde ait bien vu cette photo de Cate Blanchett avec une banane dans Beauty Papers magazine :

Allez, bisous.