#32 – glamour, goncourt, velours.

Bonjour les ami·e·s,

J’adore me trouver des excuses pour courir au kiosque à journaux acheter le Elle. Le guilty pleasure capitaliste ultime. Après l’avoir lu, c’est pénible parce que j’ai toujours envie de m’habiller en trench/talons pour m’inscrire à un cours de yoga ayahuasca puis d’aller au Sephora du Boulevard Haussmann acheter du rouge à lèvres que je ne porterai jamais, et j’ai pas que ça à faire. Bref, j’étais trop contente vendredi dernier quand j’ai vu en couv 1) Zoë Kravitz, hellooo; 2) ceci :

“Nous.” Elles ne peuvent donc même pas imaginer être lues par des lesbiennes. WELL GUESS WHAT. J’avais un peu peur mais surtout très hâte de lire l’article pour rigouler. D’abord j’ai été attendrie par les jolis trous de nez de Kristen Stewart, sur une de ces pages en papier tellement glacé que le magazine s’ouvre tout seul à cet endroit. Qu’y puis-je. C’est peut-être pour ça que j’ai pas trouvé l’article si con. C’en était presque décevant.

page 1.
page 2.

Alors c’est pas dénué de clichetons non plus hein (exemple : la chute de l’article, oh please.) Mais elles ont réussi à écrire le mot lesbienne DOUZE FOIS (!) et elles ont aimé Quouïr. Du coup on leur pardonne de faire comme si c’était un choix, de pas pouvoir s’empêcher de parler de bite (2x) et de raconter que, si c’est mieux, c’est parce qu’ « on a le même corps » : alors non deux personnes différentes n’ont pas le même corps, jamais.

Oh et dernière chose, vous êtes mignonnes mais si vous ne voulez pas qu’on lise votre magazine, évitez de mettre des pubs comme ça :

Merci bien.


Rentrée littéraire

Je fus hypée comme jamais quand j’ai entendu une rumeur bruisser dans le Landerneau lesbien de l’édition (oui c’est un tout petit Landerneau). Un livre de la rentrée littéraire raconterait une histoire d’amour lesbienne et s’intitulerait Ça raconte Sarah. Han, un jeu de mots phonétique dans le titre + deux meufs qui tombent amoureuses rive gauche ? Tout pour plaire.

Malheureusement, pour l’instant, je déteste. Genre, physiquement. Les phrases trop courtes pendant des pages et des pages, pardon mais moi ça me rend asthmatique. Bref, achetez-le / empruntez-le / piratez-le qu’on en discute, j’aimerais savoir si je suis un monstre au cœur de pierre ou si c’est juste parce que je l’ai lu direct après le bouquin des sœurs Berest, qui n’a rien à voir avec la choucroute mais que pour le coup j’ai aimé de façon peut-être irrationnelle.

En plus il y a la recette des pâtes au citron, merci bien bis.


Quoi d’autre ?

 

 

  • C’était nul d’apprendre la mort de Rachid Taha, allié, régulier du Pulp, ami et coloc de DJ Sextoy. On le voit témoigner dans ce documentaire.

 

  • Il se passe plein de choses en musique ces temps-ci. Le nouvel album de Jeanne Added est sorti. Celui de Chris sort vendredi, le même jour que celui de chouchoute Léonie Pernet. Plein de queerness dans les oreilles.

 

  • Queerness pour les oreilles et pour les yeux, c’est ce que propose FranceTV (sisi) avec Gender Derby. C’est une websérie documentaire dont j’ai vu les 2 premiers épisodes sur Jasmin, mec trans genderfluid qui fait (guess what) du roller derby. Et ben j’étais un peu sur le fion de voir ça sur une filiale du service public. C’est cool – par contre ça m’a vaccinée à l’envie de pratiquer ce sport qui semble très compliqué. J’avoue qu’au départ je voulais faire ma snob du ciné en râlant contre le format vertical du docu, mais c’était avant de me rappeler que je regardais au moins 2h par jour de stories Instagram.

 

  • La semaine prochaine, au cinéma, deux films intéressants pour des raisons différentes : Rafiki, film kenyan au destin mouvementé qui raconte l’histoire d’amour de deux lycéennes (micro-critique : ça va c’est joli) mais aussi Un Peuple et son roi, avec Adèle Haenel et Céline Sallette – film bien trop emphatique, mais Céline en sans-culotte elle m’emmène faire la Révolution quand elle veut.
il paraît qu’elle va aussi faire du foot. Elle est parfaite.

 

  • Sinon ce week-end le forum des images fait un événement spécial Adèle Haenel. N’étant pas une gouine Quechua, je ne possède pas de tente, mais si j’en avais une je peux te dire que je serai déjà bien installée sous la canopée.
Cette photo constituerait un bon test de gouinerie.

 

  • Il y a Carine Roitfeld 💙 qui a fait poser Cara Delevingne avec son ex Paris Jackson dans son CR Fashion Book.

Quelqu’un peut lui dire que Cara s’affiche désormais officiellement avec Ashley Benson ? (n’hésitez pas à lire cet article, sa chute m’a montré l’ampleur de mon ignorance quant aux emojis tout en me donnant faim.)

(Céline Sallette fangirl 💖 les stars sont comme nous !)
  • Kristen Stewart se met à l’écriture de scénarios et ça décoiffe :

Je ne vais pas m’essayer à la traduction de cette “favorite line”, mais ouhlala on va avoir chaud encore.

 

  • [C’est triste] Cynthia Nixon a complètement perdu à la primaire démocrate de New York. Pas de gouverneur Miranda. On se console (un peu) en se disant qu’en France on a quelques députées lesbiennes plutôt actives.

 

  • L’émission de radio Gouinement Lundi a lancé sa saison 2 à la Mutinerie (where else?) l’autre soir et leurs flyers sont les meilleurs. Aussi, on m’a laissé live-tweeter et je me sentais telle une envoyée spéciale de E! Entertainment sur le tapis rouge des Emmys.
Reprise de l’émission lundi prochain, stay bien tuned.

 

 

  • Comme nous l’a expliqué le Elle, le porno lesbien est complètement à côté de ses pompes en ce qui concerne le réalisme. Toutefois, de temps à autre, on y voit poindre des instants de vérité.

Allez, salut.