#29 – spéciale placard

Bonjour les ami·e·s,

Mon placard s’est effondré. Littéralement: le placard de mon appartement qui contenait tous mes vêtements s’est écroulé sur lui-même, sous le poids d’une couette que je venais d’y poser. Le chat et moi avons sursauté de concert et regardé avec désarroi le bordel qui s’est déversé sur le sol. Puis j’ai regardé avec encore plus de désarroi la grosse ficelle scénaristique du film de ma vie : c’était PILE le jour avant les Out d’Or. On a connu plus subtile métaphore.

De fait, c’était très embêtant, car le lendemain je ne pouvais décemment pas aller acheter UN PLACARD le jour où je me rendais aux OUT D’OR. Ma vie est une mauvaise sitcom mais tout de même. Ça m’a rappelé cette fois où je suis rentrée en Uber avec cette meuf et que 🎵 Voulez-vous coucher avec moi 🎶 est passé dans l’autoradio, alors qu’elle voulait pas. (Trop d’information, pardon.) Mon placard est toujours par terre, si vous connaissez une bricol’butch, send help.


Recap sous cape

Donc les Out d’Or, c’était joli, émouvant et drôle et vous pouvez revoir la cérémonie ici, mais aussi en version 2 minutes si vous n’avez pas le temps. Puis lisez absolument ce compte-rendu de Komitid, j’ai émis un rire sonore au passage RTL/« pas piqué des hannetons. » Vous regarderez également cette vidéo d’archives (#passionINA) fabriquée pour un moment récréatif durant la cérémonie. Elle est formidable. J’en veux plein, tous les jours, comme le Zapping d’avant.

Et parlons de Camille Cottin. Déjà, j’ignorais sa présence à cette soirée (ou plus probablement : mon cerveau l’avait oubliée afin de ne pas décéder de stress anticipatoire) donc j’ai un peu vu flou quand elle a surgi tout près de moi. Et puis elle a un fait un discours parfait et drôle, où elle a notamment expliqué en substance que les CM2 qui débriefent les épisodes de Dix Pour Cent le lendemain étaient dég’ qu’Andréa couche avec n’importe qui plutôt qu’avec “””””la belle Colette”””””. Bon très bien je comprends la portée politique c’est cool, blabla. Mais parlons sérieusement deux secondes. Des enfants de 10 ans qui shippent ce couple (déjà c’est quoi leur nom de couple ? Andrealette ? Merci bien.), ça veut bien dire qu’elles ne sont pas du tout faites l’une pour l’autre. M’enfin. Moi à 10 ans je croyais que Manu Chao était le chantre de l’anti-capitalisme et j’étais hyper fière de posséder tous ses albums. Personne autour de moi ne veut l’entendre, mais ce couple n’a aucun sens. Andréa est faite pour être avec une star comme, je sais pas moi, Juliette Binoche, Cécile de France ou Marie Labory.

Oui c’est une photo que j’ai volée à Pure People (!) et oui c’est désormais mon fond d’écran.

Maintenant je voudrais faire un mini recap de la soirée A Définir Dans un Futur Proche, où tout le gotha lesbien arty/inrocks s’est retrouvé. C’était incroyable, déjà parce que les concerts-lectures étaient très bien, et parce qu’il y avait un nombre de stars incalculable dans le public comme sur scène.

J’ai failli marcher sur Virginie Despentes (imaginez le drame), j’ai fait la bise à Ariane Labed et j’ai pris un selfie de fangirl saoûle avec la productrice la plus puissante du cinéma français actuel. Oh et puis il y avait Céline Sciamma mais ouf, auprès d’elle au moins je ne me suis pas ridiculisée.

 

  • Alors que j’aurais pu : on venait d’apprendre que son prochain film (en tournage à l’automne) s’intitulera Portrait de jeune fille en feu et le premier rôle sera joué par… Adèle Haenel. Son ex. Oh. Et le pitch sent très fort la gouinerie (ça sent bon la gouinerie hein, Nadia Daam a dit qu’on sentait bon durant les Out d’or peu ou prou à ce moment-là.) Donc le pitch : une peintre au XVIIIe siècle doit faire le portrait d’une jeune mariée sur une île en Bretagne. A mon avis c’est Adèle qui jouera la peintre car : ses yeux. J’ai hâte de savoir qui jouera la jeune mariée. Rien que le tournage ça va être une série en soi.

 

  • En parlant de tournage, celui de Vernon Subutex s’est achevé. Mon jeu préféré du qui jouera qui ? avance bien, et ce sera Inès Rau qui incarnera Marcia, la trans brésilienne trop belle qui fait tomber amoureux Vernon. Inès, à droite, c’est dingue : on dirait elle existe même pas en vrai tellement elle est belle. Et à gauche, c’est l’actrice qui jouera Gaëlle.

 

  • Oh et bien sûr Fishbach jouera la meuf de la Hyène, je l’ai assez martelé, et elle s’affiche désormais avec un maillot Baston & Courtoisie tout en annonçant qu’elle jouera en DJ set sur le char de Morello samedi. WOKAY.
“envoyer des vibes”, une illustration.

 

  • Ma fantasy wife Rebecca Zlotowski a été choisie avec plein d’autres gens biens pour faire partie de l’Académie des Oscars.
Ouiii on part à LA honey!

 

  • En fait je viens de balancer plein de bonnes nouvelles sur le #cinémafrançais pour vous préparer à quelque chose de très moche. Il y a une nouvelle production Netflix France qui vient de sortir le 24 juin. C’est un film qui s’appelle Les Goûts et les Couleurs et déjà, le pitch fait un peu flipper :

MAIS BON j’ai beaucoup de tendresse pour les téléfilms français, il y a tellement peu de gouines à l’écran qu’on s’accroche à ce qu’on a, et puis l’actrice principale a l’air d’être rousse. Cela pourrait être sympatoche, me suis-je dit. Quelle erreur. Le film réussit l’exploit d’être raciste, antisémite, homophobe et biphobe en à peine 1h30. Alors moi j’ai mis 2h à le regarder car j’étais obligée de me faire des pauses facepalm. Ne. Regardez. Pas. Ce Film. Le pire, c’est peut-être que la personne qui l’a réalisé soit une femme. Franchement j’aime pas trop dire du mal des trucs alors j’invoque l’esprit d’Augsutin Trapenard pour chercher la bienveillance en moi, mais un film où l’une des répliques est – concernant du saucisson – « c’est la tentation à l’état brut, une rondelle de plaisir interdit. » je. ne. peux. pas.

 

  • J’ai dû me faire un rattrapage Sciamma/Zloto/Bonnello/Campillo pour me soigner mon cinéma français après ça. La bonne nouvelle, c’est que je me sens hyper légitime pour écrire un film maintenant.

 

  • Il s’est passé une chose exceptionnelle le week-end dernier qui m’a fait courir chez le kiosquier à peine avais-je avalé mon café : des lesbiennes en couverture du Monde. Du supplément l’Époque, très exactement. Alors je pourrais faire toute une exégèse de cette double page mais cette newsletter étant déjà beaucoup trop longue, je vais juste mettre quelques photos.
(oui j’achète des journaux en papier telle une vieille personne)

Le simple fait que le f*cking Monde se penche sur le problème de visibilité des lesbiennes me fait dire : waouh. Tu m’étonnes que mon placard se soit effondré cette semaine-là.

 

  • #passionpodcast : la dernière émission de Gouinement Lundi est particulièrement parfaite, et pas uniquement parce qu’on y entend Mylène Farmer. Le thème était le coming-out médiatique et j’ai tout aimé : le compte-rendu des Out d’Or, Elodie Font, Océan, la chronique littéraire trop drôle et la chronique Et toi qui m’a scotchée et fait bugger devant le rayon jus de fruits au Franprix (je ne bois pas de jus de fruits) : j’ai l’impression d’y avoir reconnu au moins trois voix mais j’arrive pas à retrouver C KI. D’ailleurs, écoute tous les Et toi, toi.

 

  • #passionpodcast, suite : une nouvelle émission sort de chez Nouvelles Écoutes pour le mois de juillet. Ça s’appellera Quouïr et vous lirez tout ici. Dans une série de 6 épisodes, des gens LGBTQI vont raconter leur coming-out, et j’ai très, très hâte. Epidémie d’effondrements de placards à prévoir.

 

  • Rag est maman, aww.

 

  • Amandla Stenberg a fait son coming-out, malheureusement je ne sais pas qui c’est car je m’étais endormie devant le premier Hunger Games.

 

  • Anna Calvi a également fait son coming-out queer, malheureusement je n’écoute plus de musique depuis Manu Chao (c’est faux, j’aime bien ce qu’elle fait, on est content.)

 

  • Je profite de cette newsletter pour faire un appel. Je cherche une sugar mama. Non, j’ai besoin de vous car je peux pas aller pavoiser à la Pride demain, ni suivre le char de Morello, ni aller suinter à la Wet, à la Gamine ou à la Lesbifore. Cela me rend très triste MAIS c’est pour un mariage alors ça va. Alors je vous charge de me fournir en photos, en potins, en comptes-rendus Xplicit et uncensored. Je serai toute ouïe.

 

  • L’autre jour, c’était l’anniversaire de Françoise Sagan, et j’avais envie qu’on se recueille un petit peu en sa mémoire :
from feu des fists et des lettres.

 

Allez, bisous.