#28 – tendresse pour la presse

Bonjour les ami·e·s,

Cette semaine est sorti notre mélo lesbien annuel : Désobéissance. (oui, d’après une moyenne calculée à vue de nez, on a le droit à un film lesbien par an. Peut-être 2 cette année avec Rafiki !). Donc Désobéissance, j’en avais parlé il y a extrêmement longtemps, en disant « ça sort bientôt » ! et en fait il a mis neuf mois à sortir en France. J’ai encore parlé en temps lesbien, désolée.

Bon alors c’est pas mal ce film, mais c’est pas non plus très très feel-good, étant donné que l’intrigue se déroule au sein d’une communauté juive orthodoxe. Rachel Weisz, qui s’en est barrée de ce cadre *légèrement* strict pour faire de la photo à New York, y revient car son père rabbin vient de mourir. Elle retrouve Rachel McAdams (j’arrêtais pas de penser à Regina George de Lolita Malgré Moi, comme elle a grandi !) avec qui elle fricotait dans sa jeunesse. Évidemment, la flamme entre les deux femmes se rallume, malgré le mariage de la McAdams.

J’ai bien aimé pour trois raisons : les sourcils de Rachel Weisz qui ne cessent de s’embellir avec l’âge, les envies de clope qu’elle m’a données, et le personnage de la tante gentille. J’adore les personnages de tante gentille. La scène de sexe n’était pas mal jusqu’à un mini-élément un peu surpregnant (surprenant et répugnant, donc) mais bon, chacun ses goûts après tout.

Le reste est un joli mélo qui rappelle encore une fois que, dans les films ou les séries, on ne peut JAMAIS laisser une Rachel partir tranquille à l’aéroport.


A vos agendas !

  • ALERTE MAUVE ! Déjà évoqué mais la semaine prochaine ce sont les Out d’Or de l’AJL, autrement dit la seule cérémonie encore mieux que les César pour les gens qui, comme moi, considèrent les journalopes-féminazis-des-merdias-gauchiasses-du-lobby-arc-en-ciel comme des stars au même titre que les actrices. Lundi 18, c’est un débat sur les fake news avec notamment Najat ❤ d’amour. Peut-être qu’ils-elles parleront de ce site hallucinant apparu de nulle part, Réinformation LGBT, qui publie des contenus clairement provenant de LMPT sous couvert d’infos pour les homos (je mets pas de lien hein, vous trouverez tou·s·tes seul·e·s si vous voulez vous faire du mal.) Et mardi 19, c’est la remise des prix, le Gala, le Festival de Cannes des journaloss et personnalités qui ont le mieux œuvré pour notre cause cette année. On pourra regarder sur Facebook. C’est Marie Labory qui présentera et j’ai ouï dire que Chouchou Augustin Trapenard remettra un prix (toutes les lesbiennes adorent Augustin, niez si vous l’osez.) Et regardez-moi cette bande-annonce de GÉNIE : un tuto « rames » pour ces gens qui n’osent pas prononcer certains mots. Foutredieu, comme j’ai ri. Normal : c’est l’œuvre de Maxime Donzel qui fabrique les #Tutotal. Si vous ne connaissez pas encore les Tutotal (Tutotaux ?), vous êtes bénis et courez-y.

 

  • Le 23 juin, nous irons à la soirée A définir dans un futur proche pour tenter de définir le féminin avec plein de meufs de la team, mais aussi pas mal de straight girl crushes : Constance Debré, Aloïse Sauvage, Clotilde Hesme, Ariane Labed, j’en passe et des meilleures.

 

  • Dimanche là, le 17 juin, Amandine Gaillard aka #FrenchRubyRose vient vous couper les cheveux au Rosa Bonheur des Buttes.
    (quel incroyable visuel 💚)

     

  • En fonction de mes occupations, il est possible que je ne vous écrive pas de petit mot avant la Pride, alors je vous la souhaite bien bonne. Je vais pas vous le rappeler, c’est le 30 juin et après vous aurez le choix entre la Wet for me de BBX ou la Boum féministe de Gamine. Ou les deux.

Quoi d’autre ?

  • J’ai lu avec une grande curiosité cet article de Libé sur ces couples de femmes catholiques qui sont favorables à la PMA. Parfois, je songe à Monique Wittig, dans le monde de 2018 où des lesbiennes se marient, font des bébés et vont à l’église. Elle doit tellement se retourner dans sa tombe, c’est plus un cercueil ça doit être une torpille le truc.
  • Il y a eu cet article de La Croix qui m’a mise hors de moi, je suis stupéfaite que ce ne soit pas encore légal, et c’est pas une pétition qu’on doit faire mais une putain de révolution, bref ça me rend dingue et c’est complètement irrationnel quand on sait que j’ai peur des bébés. MAIS BON.
  • Ce qui m’a consolée après ça, ce sont tous les articles qui se sont offusqués, mais SURTOUT, cet article dans l’Obs sur Marina Tsvetaeva qui explique que cette poétesse russe était déjà pro-PMA en 1932. (La première fois que j’ai entendu le nom de Marina Tsvetaeva, c’était dans l’épisode 6 du meilleur podcast du monde, La Flasque et la Fume, thank you Maria Tuerie).
  • Autre temps, autre podcast : Anouk Perry, cette talentueuse personne, a tendu son micro à l’une de ses copines gouine. C’est un peu « être lesbienne expliqué aux hétéros ». Alors. Ahem C’est moins l’avalanche de clichés qui m’a fait rouler des yeux jusqu’à l’arrière du crâne que le côté « je suis un Don Juan je me suis tapé les 2/3 de la Wet for me » (#jalousie) MAIS j’ai aussi entendu beaucoup de choses intéressantes, notamment sur les gynécos, sur la légitimité de parler en tant que “représentante de la communauté”, et aussi elle parle de sexe avec une crudité que je qualifierais de très rafraîchissante (je l’ai écouté en mangeant un sandwich au thon et je m’en souviendrai longtemps.)
  • Niveau crudités, la référence reste et restera Sex And the City, qui a fêté ses vingt ans cette semaine et du coup on s’est rappelé de cette scène où Charlotte joue parfaitement ce personnage récurrent de nos vies : l’hétéro-wannabe-gouine un peu gênante mais beaucoup trop mignonne (on vous aime❤)
  • Buzzfeed France qui s’arrête, ça m’a fendu le cœur, mais j’ai voulu me remémorer mes articles préférés, et je crois que c’est l’interview de Virginie Despentes où elle dit, à propos du fait d’être lesbienne, “J’ai beaucoup d’amis hétéros et je me dis à chaque fois que je suis très contente.”
  • J’ai pas encore parlé de la nouvelle chanson de Chris car elle m’a juste rendue comme ça : ¯\_(ツ)_/¯ mais 1) Brain s’est moqué très fort de ses talents de polyglotte et 2) un Tumblr a mis le doigt (hoho) sur ce moment de la chanson où t’es forcément dit : « mais qu’est-ce qu’elle raconte ? ». Seriously Chrichri, “tape tape t’appuies au hasard” 0_o

  • Un nouveau collectif militant et mystérieux est apparu : le Collectif Irrécupérable. J’ai bien aimé leur tribune (tu sais ce moment un peu bizarre où, en lisant l’article sur ton téléphone, tu fais des petits gestes d’approbation avec tes bras alors que tu attends le métro) mais alors j’ai pas réussi à trouver : C KI ? #help
  • Amélie Mauresmo est passée chez Delahousse et j’ai appris 3 choses : 1) Delahousse arrive finalement à prononcer le mot « homosexualité » (pas lesbienne hein, faut pas exagérer) 2) diantre, elle n’avait que 19 ans quand elle a fait son coming-out 3) l’année 1999 c’était il y a 20 ans. VINGT ANS – ce coup de vieux.
  • Les Goudous saison 3 sont sorties ! je me sens comme une mauvaise élève de la lesbianie car j’ai même pas encore eu le temps de regarder encore.
  • Quand je serai grande, je veux être Alice Coffin, aller aux USA et taper la discute avec Alison Bechdel, tranquille.
(tellement de pouvoir lesbien dans cette photo)
  • Grâce à @LawraProut, personne très importante de Twitter, je me suis rappelée de l’existence de ce sac à main « moule » de chez Vanessa Seward. « Han trop rigolo, je le veux » me suis-je dit avant de m’évanouir en voyant le prix.

  • Je vais poser là cette photo de Céline Sallette en La Hyène que vous avez probablement déjà vue, mais je m’en sers comme prétexte pour fanfaronner comme jamais : je l’ai croisée en vrai l’autre jour. J’étais à la terrasse de Combat, elle est passée sur le trottoir, ma comparse m’a agrippé le bras en hurlant « REGARDE » et c’est à ce moment que nos regards se sont croisés. Elle :

Moi.

 

Allez, bisous.