#20 – faits divers.

Bonjour les ami·e·s,

Quand j’ai commencé à écrire Lesbien Raisonnable, je voulais montrer le côté léger de la culture lesbienne. Potins sur la vie sentimentale de Kristen Stewart et de Ruby Rose, soirées parisiennes avec nos DJs préférées, clichés rigolos et pas bien méchants (hihihi, toutes les lesbiennes possèdent au moins un chat, un tatouage, un skate et elles adorent toutes le houmous) (ne nie pas, tu sais que c’est vrai.) Je voulais que mon militantisme passe par la légèreté, l’humour, par un côté shiny, festif et décomplexé des goudous. En somme : dire que la plupart du temps, c’est marrant d’être lesbienne, et laisser les vraies luttes aux personnes sérieuses et informées.

Je n’avais donc aucune envie de parler de faits divers un jour ici. Sauf qu’en même pas une semaine, on s’en est pris plein la gueule : d’abord il y a eu cette agression dans un train de banlieue parisienne (« putain de lesbiennes »), puis les boulangères qui se font insulter dans un village de Charente (« c’est le pain fait par les gouinasses »). Je suis très mécontente : en 2018, je suis obligée de faire un édito énervé à cause de raclures homophobes parce que ça me fout encore les larmes de lire ces insultes. Je ne voulais pas, mais force est de constater que c’est le truc qui m’a le plus affecté ces derniers jours. Alors que tout ce que je veux, c’est parler de la prochaine soirée de Sophie Morello, du sourire d’OcéaneRoseMarie et de ce que Adèle Haenel va porter aux César. On avait dit LÉ-GER, bordel.

 

Spécial avocat·e·s


  • La semaine dernière dans Popopop sur Inter, Constance Debré était l’invitée d’Antoine de Caunes. Vous savez, c’est cette ex-avocate qui a écrit un livre semi-sulfureux sur la découverte de son homosexualité : Playboy (de Caunes en lit quelques extraits assez savoureux.)

 

  • Caroline Mécary est une avocate badass qui est de tous les combats pour les droits LGBT+. Cette semaine, elle attendait l’avis de la CEDH pour ses clientes, un couple de femmes qui veulent entamer une PMA, ce qui n’est pas encore autorisé en France pour les lesbiennes… sauf que l’une d’elles est stérile (la PMA est autorisée pour les couples hétéros stériles). Bon bah spoiler : rien n’a avancé. Par contre, Caroline Mécary sera la présidente de la Pride 2018 de Lille.

  • Avocats, encore : l’Association des avocats LGBT (AFALGBT) vient de naître. (cet acronyme, on dirait le bruit quand t’essaie de te débarrasser d’un poil pubien coincé entre tes dents)

Quoi d’autre ?


  • Excellente nouvelle : le génial podcast « Coming In » d’Elodie Font dont j’avais chanté les louanges ici va être adapté… en BD ! Hypée comme jamais.

 

  • [POINT PMA] J’adhère évidemment à cette tribune, mais je m’interroge sur un point : la dame est quand même députée du parti majoritaire à l’Assemblée, ce ne serait pas la mieux placée pour, je sais pas, faire évoluer les lois ? Autrement que par une tribune dans Libé ?

 

  • D’ailleurs, même Alice Coffin est désabusée sur la PMA. Et elle dit plein d’autres trucs intéressants dans cette interview à Hétéroclite.

 

  • La semaine dernière, on a appris que Nathalie Kosciusko-Morizet arrêtait la politique. « Et alors ? » entends-je d’ici. Alors rien, mais ça me permet de ressortir cette photo :
  • En parlant d’OcéaneRoseMarie, avez-vous vu qu’elle se tient en bonne place dans le classement Vanity Fair des personnalités LGBTI les plus influentes ? Devant Ellen et Stéphane Bern ? Fabuleux.

 

  • Je n’y croyais plus : la saison 2 de Féminin/Féminin a enfin vu le jour ! Si toi aussi, l’accent canadien te fait fondre d’amour, réjouis-toi : 4 ans après la saison 1, la bande de lesbiennes de Chloé Robichaud is back. On peut la voir en France sur Studio 4 à partir d’aujourd’hui !

 

  • Alexa Chung attend de trouver la fille qui lui donnera envie de “perdre sa virginité lesbienne”.

 

  • [ARCHIVES] Deux documentaires sur DJ Sextoy sont, depuis le 3 février, accessibles en ligne : Sextoy Stories // Le Projet Sextoy. DJ Sextoy était une artiste complète, figure de proue de la scène techno des 90s et résidente emblématique du fameux Pulp, cette boîte lesbienne qui semble manquer à toutes celles qui l’ont connue. (*Parenthèse autopromo* j’en parle plus longuement dans la dernière émission d’HomoMicro.)

 

  • Pour une raison que j’ignore, je n’ai jamais accroché à Charmed à l’époque de sa diffusion, mais visiblement un reboot avec une sorcière lesbienne et féministe est en préparation. Peut-être devrais-je m’y intéresser. Et sinon, cher Voici : 1) est-on vraiment sûr·e que Holly Marie Combs est homophobe ? Non parce que d’ici ça sent un peu la fausse polémique alors qu’elle n’apprécie juste pas qu’il y ait un Charmed #2.
    2) je ne suis pas « « « « gay » » » », je suis lesbienne, tu peux l’écrire en toutes lettres et même sans guillemets, pas besoin de prendre ses distances, c’est pas contagieux.

 

  • J’aurais bien aimé lire cet article de Elle, mais à cause de ce qu’en a dit Marie Slavicek sur Twitter, ça m’est impossible : je pleure de rire à chaque fois que je vois la photo d’illustration.
    tweet marie slavicek ongles elle fingernails
    (“Problème d’ongles, problème d’ongles, PROBLÈME D’ONGLES !!!”)

     

Allez, bisous.