#14 – spĂ©cial dauphin 🐬

Bande-son de cette newsletter

Bonjour les ami·e·s,

EtĂ© 2004. L’adolescence bat son plein. En vacances chez mes grands-parents, je regarde trop la tĂ©lĂ©. Un soir, je suis sur Arte, non pas parce que je suis une intellectuelle, mais parce que j’avais repĂ©rĂ© dans le programme TV une Ă©mission intitulĂ©e Sex’n’Pop. “Ouh, ça a l’air subversif, regardons cela.” se disent mes hormones. Donc je regarde cette Ă©mission dont le sujet est : l’homosexualitĂ© et le rock. Tout Ă  coup, une meuf dont je n’avais jamais entendu parler est interviewĂ©e.

Dans mon journal intime de l’Ă©poque, j’ai Ă©crit 3 pages à propos de l’Ă©mission, dont l’extrait que je prĂ©fĂšre est : “G appris plein de trucs : AmĂ©lie Mauresmo est gouine (NDLR: gaydar pas trĂšs au point), Pink ptĂȘt, Alicia Keys c pas sĂ»r. Moi jpense que jui sĂ»r : JPREFERE LES FILLES.” (sic hein, obviously)

La semaine suivante, j’ai guettĂ© la rediffusion pour l’enregistrer en VHS, que j’ai re-regardĂ©e souvent jusqu’Ă  ce qu’on abandonne notre magnĂ©toscope. Axelle est toujours restĂ©e dans un coin de ma tĂȘte, non pas en tant que cible potentielle, mais plutĂŽt comme une sorte d‘idole du swag un peu Ă©nigmatique, parce que malgrĂ© mes rĂ©guliĂšres recherches Google, je n’ai jamais bien compris quel Ă©tait son mĂ©tier (journaliste pour TĂȘtue ? photographe de mode ? reine de la nuit au Pulp ?)

EtĂ© 2016. Le Rosa Bonheur, dans sa grande mansuĂ©tude, organise une projo gratuite d’un film au cinoche du PanthĂ©on. Il s’appelle Guru, portrait d’une famille hijra, et il est rĂ©alisĂ© par deux meufs : Laurie Colson et AXELLE LE DAUPHIN ! Evidemment, j’y cours avec ma complice mĂȘme si c’est un dimanche matin aux aurores. La projection en elle-mĂȘme est extraordinaire. Tout le gratin dauphinois lesbien est prĂ©sent. A titre d’exemple, on est placĂ©un rang devant Virginie Despentes.  Et puis Zouzou (la patronne du Rosa) annonce qu’avec l’Ă©quipe du film, elles vont faire la fĂȘte sur la pĂ©niche. En bonnes fouines-gouines, on les suit. GrĂące Ă  l’alcool et au roulis de la Seine, j’ai suffisamment perdu l’esprit pour aller lui parler et lui dire qu’Ă  13 ans elle m’a renversĂ© le cerveau. Moult selfies s’en sont suivis.

Puis je l’ai revue plusieurs fois : 1) Ă  7:04, dans la vidĂ©o qui a inspirĂ© le nom de cette newsletter ; 2) un soir au Rosa Bonheur torse nu en train de se rouler sur le bar ; 3) en couv d’une revue underground sur le genre.

Tout ça pour dire quoi ?
– c’est trĂšs important la reprĂ©sentation Ă  la tĂ©lĂ©.
 Jeudi prochain, Axelle est chez Violette & co pour prĂ©senter le DVD de Guru. Peut-ĂȘtre que j’irai lui refaire un cĂąlin et lui enjoindre d’Ă©crire ses mĂ©moires.


Quoi d’autre ?

 

    • CA Y EST le reboot de The L Word est officiellement annoncĂ©. Il se passera 8 ans plus tard et il y aura (sĂ»r) Bette, Alice et Shane. Ce que je ne comprends dans l’article, c’est pourquoi on a quasiment le numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone de l’avocate de la showrunneuse mais aucune info sur la date de sortie.

 

    • Le Festival ChĂ©ries ChĂ©ris finit aujourd’hui. J’aurais aimĂ© voir Battle of the Sexes (il sort demain) et donc Emma Stone jouant la lesbienne notoire Billie Jean King. Et The Misandrists, une fable sur des fĂ©ministes radicales dans un couvent qui veulent renverser la patriarchie en Allemagne.

 

    • Le Rosa Bonheur (encore lui) va avoir un char à la prochaine Pride, ça promet.

 

    • Le Huff Post, c’est gĂ©nial : ils ont carrĂ©ment fait une vidĂ©o pour expliquer pourquoi Cara Delevingne louchait sur le dĂ©colletĂ© de Rihanna l’autre jour.

 

    • Kristen Stewart a rĂ©alisĂ© un court-mĂ©trage et trempĂ© ses cheveux dans la Javel, je l’aime.

 

 

    • GrĂące à Cheek Magazine, j’ai dĂ©couvert l’ampleur de mon ignorance sur les lesbiennes cĂ©lĂšbres de l’Histoire. Tant de choses Ă  apprendre !

 

    • Jeanne Magazine a fait un sujet sur les lesbiennes seniors. Et bien je crois que je n’avais jamais lu d’articles Ă  ce propos.

 

    • Girls Heart Brussels : le week-end dernier, des meufs ont organisĂ© une visite guidĂ©e de Bruxelles centrĂ©e sur les initiatives lesbiennes. Par contre moi dans mes timelines je n’ai vu que des photos de Charleroi, va comprendre.

 

    • Dans le #12, j’ai parlĂ© du manque de couverture mĂ©diatique de l’European Lesbian* Conference, en fait mea culpa  car la gĂ©niale EloĂŻse Bouton (aka Madame Rap) a fait un sujet dans Causette, avec un encart pub tout Ă  fait Ă  propos.

 

    • J’avais envie que vous passiez une bonne nuit alors je vous offre ces photos de Vainui de Castelbajac qui embrasse la (nouvelle) chatte de Zouzou.

Allez, bisous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *