#4 – stalking, pulp & pride

Bande-son de cette newsletter 

Bonjour les ami·e·s,

Le stalking, c’est à la fois ma passion, mon passe-temps favori et mon plus grand talent. Il m’arrive parfois de stalker n’importe qui par désoeuvrement, mais il faut bien avouer que c’est bien plus rigolo quand il s’agit d’une target. Surtout quand tu l’as “”repérée”” aux deux dernières soirées Kidnapping x Rosa Bonheur . Et la semaine dernière, j’ai fait l’expérience de ce qu’était le summum pour un stalker. Ce n’est pas un profil Facebook trop ouvert ou un Skyblog oublié, non : c’est quand ta target a fait un jour de la téléréalité. Et que les épisodes sont sur les internets.


Conseils culturels

 

    • Quand j’ai l’impression de me griller trop de neurones en regardant Koh-Lanta (saison 10), je jette un oeil aux replay d’Arte. Et jusqu’à jeudi, ils repassent ce fabuleux documentaire en deux épisodes : Tellement Gay. C’est très très bien pour se faire une petite révision sur la culture homo (par exemple, si tu as oublié ce qu’est l’échelle de Kinsey ou si tu comprends pas pourquoi les lesbiennes adorent les films de vampire). Viennent témoigner, entre autres, Lea “Big Boo” DeLaria, Céline “coeur sur toi” Sciamma et Océanerosemarie. Mes moments préférés : l’éloge du sous-texte, RuPaul’s Drag Race et le moment sur The L Word. Ah et j’ai encore pleuré en revoyant le discours de coming-out d’Ellen Page.

 

    • À un moment dans ce documentaire, il est expliqué pourquoi la comédie est la meilleure arme d’empowerment pour les gays. Ça tombe bien : on vient de voir la comédie romantique d’Océanerosemarie, Embrasse-moi !, et c’en est pile poil l’illustration. Ce qui est très bien dans ce film, c’est que c’est drôle non pas parce que le personnage principal est lesbienne, mais parce que 1) elle est un peu tarée, 2) elle enchaîne les conquêtes 3) son ex = Laure Calamy (qui joue d’ailleurs un peu le même rôle que dans Dix Pour Cent). Et puis les clins d’oeil à tous ces classiques de la comédie romantique, et aussi à la Vie d’Adèle… Enfin, elle s’est quand même choisi la MILF ultime : Michèle Laroque.

 

    • Dans la série “que ferait-on sans Brain ?”, j’ai découvert l’existence d’un documentaire de Radio Nova sur le Pulp, club goudou mythique s’il en est, fermé il y a tout juste 10 ans. Moi, il y a dix ans, quelque part dans la France profonde, je me remettais difficilement de ma première rupture avec cette Terminale beaucoup trop belle et je passais mon bac de français. Du coup, j’ai passé la demi-heure de ce documentaire avec un sourire béat, perdue dans mon imagination avec la nostalgie d’un truc que j’ai pas vécu. On retrouve comme dans Tellement Gay Fany Corral (kill the DJ) – à croire qu’on tombe toujours sur les mêmes goudous à Paris. Sinon, on y entend ma chanson préférée de Michel Sardou, un remix dingue de Jacques Brel et il nous est confirmé que, depuis toujours, la lesbienne adore réclamer de la musique de merde au DJ, que ce soit Mylène Farmer ou Céline Dion.

 


Quoi d’autre ?

    • Christine (& The Queens) a ressorti cette photo dingue sur Twitter, où elle ressemble à s’y méprendre à Harry Styles (de feu One Direction). Les midinettes qui sont ses fans sont devenues dingues à la perspective d’un duo.

 

    • Demain, à Violette & Co, LA librairie lesbienne de Paris, Virginie Despentes vient faire des dédicaces de Vernon 3.
    • J’ai tout mangé Orange Is The New Black saison 5 mais je ne dirai rien car NO SPOILER. Juste j’ai trop envie de voir sur YouTube un tuto coiffure pour avoir les cheveux de Nicky Nichols, pré-relooking. Je l’aime tant.
    • Cette lettre s’appellera désormais “Lesbien raisonnable”, en hommage à cet épisode dingue de l’Oeil du Cyclone, une émission relique de l’époque où Canal +, c’était bien. Mes parents adorant Canal + autrefois, je suis quasiment sûre d’avoir vu cet épisode lors de sa diffusion, à genre 8 ans – tout s’explique.
    • Est-ce qu’on peut considérer que la nouvelle coupe de Lena Dunham est de l’appropriation culturelle ?
    • Last but not least, samedi prochain c’est la Pride et après, comme le veut la tradition, il y a une Wet For Me au Cabaret Sauvage. Ce serait pas mal que les températures baissent d’ici là, sinon ça va se transformer en Marineland.
piquée à ©Barbiturix, évidemment

Allez au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *