#3 – Héroïnes, Kidnapping et grenadine

Bande-son de cette newsletter

Bonjour les ami·e·s,

Rappelez-vous. C’était il y a quelques jours seulement : nous sommes le 2 juin 2017, c’est vendredi, il est 11h. Quand soudain, l’espace d’un instant, un son envahit la ville : une sorte de clameur hululante, aigüe et tapageuse qui retentit dans tout Paris. La sirène des pompiers qui déconne ? Une ola en provenance de Roland Garros ? Et non, c’était le cri de joie simultané de milliers de lesbiennes qui ont vu sur Facebook que le Rosa Bonheur rouvrait. Il était temps : la guinguette était fermée depuis des mois pour travaux.

Conséquemment, pour fêter ça, une Kidnapping a lieu ce jeudi. DEMAIN. Morello, on est chaudes comme des baraques à frites. Et si tu ne connais pas le concept des Kidnappings, je suis ravie de me proposer comme journaliste gonzo pour t’apporter un reportage en bonne et dûe forme la semaine prochaine (mais surtout bonne.)


Conseils culturels

Pour se reposer après la Kidnap’ vendredi, je te propose d’écouter deux épisodes des deux meilleurs podcasts qui existent en ce moment.

Le premier, c’est le dernier épisode de la Poudre avec Océanerosemarie. La Poudre en deux mots, c’est une heure d’entretien avec une femme connue pour parler d’elle en tant que femme, de son histoire, de féminisme. J’adore écouter ce podcast en faisant mon jogging dans un parc à Montmartre pour trois raisons :

  1. comme c’est un entretien à deux personnes, ça ne demande pas un gros silence et des retours en arrière pour suivre la conversation (salut les podcasts avec trop de chroniqueurs, vous me fatiguez) ;
  2. j’ai toujours besoin d’être un peu énervée pour me motiver à courir, et La Poudre titille très bien ton féminisme, même le dimanche matin ;
  3. ça me rappelle à chaque fois que quand même, les femmes, c’est vachement mieux, alors je cours encore plus vite pour impressionner et draguer les bourgeoises montmartroises qui passent par là.

Je suis vraiment contente que Lauren Bastide ait choisi d’inviter Océane – même si, vu ses précédents choix, on ne peut que lui faire confiance sur les invitées. J’avais été voir Chatons Violents à la Gaîté Montparnasse et j’avais beaucoup ri (or je ne ris jamais) genre j’avais ri avec de la voix, les épaules qui se secouent et tout. Du coup, après, j’ai vu La Lesbienne Invisible, son premier spectacle et comment te dire. (On a les mêmes dance moves). Enfin, il y a un an environ c’était le soir de la Gay Pride, et je l’ai croisée dans un bar lesbien du 11e. Avec son ex so famous (je ne te dirais pas qui c’était, mais y a un indice caché dans cette newsletter). Et j’ai fait ce truc honteux que je n’avouerai jamais à personne dans la vraie vie : je lui ai demandé de prendre un selfie avec moi. En résumé, ma relation avec Océanerosemarie, c’est ça (pardon) . Et je suis bien contente car cet épisode de la Poudre est objectivement bien. Aussi, l’affiche de son film est sortie. Il arrive dans moins d’un mois \o/

Le deuxième conseil vient d’Arte Radio. Ça normalement tout le monde connaît. Et donc l’autre jour, je rattrapais mon immense retard de podcast en me promenant Boulevard Magenta. Et j’ai cliqué sur “Coming-in“. J’ai pas envie d’en dire grand chose car, crois-moi, ce sera bien mieux de l’écouter. Mais sache que, toute seule dans la rue avec mon casque, j’ai successivement rigolé, versé une larme, deux larmes, puis souri très fort. J’ai vite dégagé du Boulevard Magenta parce que j’avais peur qu’on croie que c’était à cause de toutes ces vitrines de boutiques de robe de mariées que j’avais autant d’émotions.


Quoi d’autre

 

  • Orange is the new black saison 5 sur Netflix c’est dans 2 jours. DEUX JOURS. Par conséquent, si je ne réponds pas au téléphone / aux SMS / à la sonnette pendant quelques jours, c’est normal. Et aussi, j’ai vu cette vidéo de Taylor Schilling (Piper Chapman) et Natasha Lyonne (Nicky Nichols) et même si je comprends pas bien la blague, regardez comme Taylor est authentiquement morte de rire grâce à Natasha, genre c’est pas du tout un faux rire poli parce qu’elles sont en promo. C’est si beau. Je me suis rendue compte il y a peu que Natasha Lyonne était l’un de mes Remèdes à la mélancolie (oui, je me prépare à être invitée chez Eva Bester) Cette actrice est un génie et nous y reviendrons.

 

  • La bande-annonce de la saison 4 de Broad City est sortie et figurez-vous que non seulement c’est la meilleure série comique US du moment, mais en outre je possède le même slip rouge qu’Ilana (a-t-on atteint le point #TMI ?)

 

  • Encore une série américaine : Silicon Valley. Rien de goudou là-dedans d’habitude, mais dans le dernier épisode, une guest star chère à mon coeur apparut : Leisha Hailey ! Autrefois Alice Pieszecki dans The L Word. Ça m’a fait un pur effet madeleine de Proust, j’ai plus rien suivi à l’intrigue (heureusement que ce n’est pas bien compliqué.)

  • J’avais loupé ce discours de Jessica Chastain à Cannes. Une raison supplémentaire d’être amoureuse d’elle (comme s’il en fallait une).

 

  • Wonder Woman sort au ciné aujourd’hui. Il paraît que c’est une icône non seulement féministe mais aussi goudou, mais alors moi j’avoue les trucs de super héros ça m’en touche un sans faire bouger l’autre (ovaire). Dites-moi si j’ai tort.

 

  • Les Québécois et nos divergences de vocabulaire : source de LOL à tout jamais.

Allez, au revoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *