#1 – ALERTE ! Vivi se marie

Bonjour les ami·e·s,

Hier, en fin d’après-midi, je scrollais mollement mon fil Instagram quand soudain, je suis tombée de mon canapé. Entre une photo d’une bonnasse américaine random à Cannes et une vidéo trop cute d’un chaton qui apprend à marcher, j’ai vu cette photo dingue de deux mains enlacées, et surtout pourvus de bagouzes à l’annulaire.

Le scoop

(Vous remarquerez les ongles méga courts qui caractérisent notre espèce.) “QUEL EST LE FUCK ???” m’interrogai-je bruyamment. Car cinq de ces doigts appartiennent à l’une de nos plus grandes icônes, j’ai nommé Virginie Despentes. Qui l’eût cru ? Celle qui a forgé notre éducation féministe avec King Kong Théorie – livre salvateur qui se relit très bien, surtout quand on est un petit peu énervé·e – et défoncé le patriarcat se soumet maintenant à l’une de ses plus emblématiques institutions. Bon. Je me suis levée du parquet (j’étais tombée hein), j’ai été me chercher une bonne binouze de camionneuse dans le frigo, et j’ai attendu que l’alcool me rende toute moumoute. Voyons voir : sa meuf est tatoueuse, et elles ont déjà un chien. Le hashatg Insta de leur mariage, c’est #readyforlove. Ahem. Et c’est vrai que, depuis quelques temps, on la voit très apaisée : chez Augustin, chez François Busnel, elle n’est que sourire et volupté. Ma mère n’a plus peur d’elle. Même Vernon Subutex, c’est assez léger, sautillant et gai* quand on y pense, en tout cas comparé à la claque King Kong Théorie. Peut-être que l’amour ça existe après tout, et peut-être que c’est la preuve qu’on attendait. Car si même elle, queen française des féministes enragées, succombe au mariage, alors c’est bon, nous aussi on peut y aller.

Vivi & La Rata, on vous souhaite tout le bonheur que vous méritez, à Madrid, à Barcelone, à Paris, partout. Et bien sûr, mercredi matin, le 24 mai, on court dans notre librairie préférée pour acheter Vernon Subutex T.3 – trop hâte.


Le conseil culture

Hier encore, avant tout cette agitation Instagramesque, j’ai été à la Maison Rouge voir cette expo assez cool intitulée “Contre-cultures 1969-1989. L’esprit français” – ça donne envie de fomenter une révolution, d’arrêter l’école, de faire la fête au Palace, et d’écouter les Béruriers Noirs très fort. Et il y a moult reliques lesbiano-féministes :

J’ai bien aimé. Par contre elle finit aujourd’hui. Déso.


Quoi d’autre ?

 

    • Vainui “Canon des bois” de Castelbajac a dessiné une super goudou pour le visuel de la prochaine Wet For Me. Parmi ses tatouages, on remarque le prénom “Nina” dans un coeur : normal, c’est le prénom de son épouse, car elle aussi est rangée dans la cheminée figurez-vous.

 

    • CHOIX DANS LA DATE : le film d’Océanerosemarie sera dans nos cinés le 5 juillet. Je flippe tellement que j’ai acheté plein de navets au marché bio pour conjurer le sort (aidez-moi, je sais pas cuisiner)

 

    • il fait beau et le Rosa Bonheur des Buttes n’a toujours pas rouvert. Zouzou nous manque et on sait pas quoi faire de nos vies.

 

    • C’est le Festival de Cannes et nous n’y sommes pas. Adèle Haenel semble avoir chamboulé tout le monde avec 120 battements par minute. Sinon, si comme moi vous avez un faible pour les cougars rousses, vous apprécierez cette photo de Julianne Moore et Susan Sarandon :

(J’ai pourri une culotte à tout jamais.)

Allez, à la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *